Les différents niveaux de remboursement d’une mutuelle dentaire

Les soins dentaires coûtent chers, et cela particulièrement s’il s’agit pour vous de poser des implants ou de vous faire faire des prothèses dentaires. C’est justement pour ce type de services dentaires dits non conservateurs (contrairement aux consultations, aux détartrages, aux extractions, etc.) qu’une mutuelle est utile pour vous permettre de faire d’importantes économies. Il est donc bon de savoir d’ores et déjà que la sécurité sociale (SS) n’est pas du tout suffisante, car elle ne rembourse que très peu les frais.

Compléter son assurance avec une mutuelle dentaireUne mutuelle, c’est quoi ? C’est une forme d’assurance collective permettant aux différents adhérents de s’entraider…mutuellement. En effet, pour une mutuelle partagée par 100 personnes, seulement 50 peuvent se retrouver dans le besoin de recourir à un dentiste au cours de l’année. De cette manière, la mutuelle peut se permettre d’offrir les meilleurs tarifs à l’ensemble de ses clients, bien mieux que ne le ferait la sécu. Avoir une bonne mutuelle dentaire est importante dans ce cas, étant donné que les médecins orthodontistes facturent bien au-delà du tarif de base, et que la SS, elle, ne rembourse que suivant ce même tarif de base.

Par exemple, supposons vous ayez besoin d’une pose de couronne, facturée à 500 euros par votre dentiste. La Sécu peut prendre en charge uniquement les 70% du coût de base de cette pose de couronne (soit 75, 25 euros de remboursement), sachant que ce coût basique ou conventionnel s’élève à 107, 50 euros (et non à 500 euros). Avec un bon devis assurance dentaire vous pourriez très bien vous retrouver avec une prise en charge de 200% 300% sur le prix de base (soit un remboursement respectivement de 215 à 322,5 euros). Pour calculer alors votre remboursement total, il vous suffira d’additionner la prise en charge de la sécurité sociale et la prise en charge de votre assurance complémentaire (qui est la mutuelle), bien plus intéressante.

Des remboursements de divers niveaux

Un complémentaire sous la forme d’un remboursement dentaire mutualisé est donc pratiquement indispensable en France, tout comme la mutuelle optique. Cependant, il faut savoir bien choisir son complémentaire d’assurance, spécialement au regard des niveaux de remboursement proposés. Ces niveaux de remboursement (pouvant être fixés à des taux variables de 100, 200 et 300%) sont par ailleurs très diversifiés. On peut en compter au moins 4 types :

  • Le remboursement sur le tarif de base (ou tarif de convention) : reflété par le précédent exemple qui vous a été proposé ;
  • Le remboursement sur le tarif de base en plus du ticket modérateur : le ticket modérateur étant le reste des dépenses laissées à votre charge (l’assuré) par la sécu;
  • Le remboursement par forfait simple : qui se fixe généralement par dent (Ex : remboursement de 200 euros par dent traité) ;
  • Le remboursement sur le tarif de base en plus d’un forfait annuel par assuré : pour lequel le forfait est payé une seule fois dans l’année, le remboursement sur le tarif de base restant quant à lui permanent.

Aussi, il ne vous restera donc plus qu’à demander différents devis mutuelle dentaire afin de les comparer, et de choisir enfin celui qui vous offre le plus d’opportunités ; savoir une charge personnelle finale de plus en plus faible.